Skip to main content
Cherchez Le menu

Dépôt sur le recouvrement des comptes d'écart

Dépôt sur le recouvrement des comptes d'écart

Énergie NB s'efforce de prévoir les coûts liés à la prestation d'électricité pour l'année à venir. Ces prévisions sont fondés sur un nombre de facteurs, notamment la consommation d’énergie, les conditions météorologiques, les prix des produits de base, les taux de change des devises étrangères, et la production hydroélectrique. Parfois, en raison de facteurs indépendants de la volonté d'Énergie NB, des écarts peuvent se produire, entraînant des recettes supplémentaires ou des pertes.

Auparavant, Énergie NB devait absorber tous les écarts, qu'ils soient positifs ou négatifs. Au cours des dernières années, Énergie NB a connu principalement des écarts négatifs, ce qui est devenu de plus en plus difficile pour nous.

À la suite des modifications apportées à la Loi sur l’électricité en 2021, un nouveau mécanisme a été mis en place pour offrir une plus grande transparence pour les clients et nous aider à garantir que les coûts réels de la fourniture d’électricité sont couverts par les tarifs.

Conformément au Règlement, Énergie NB est maintenant tenue de déposer auprès de la CESP un recouvrement du compte d'écart avant le 15 décembre de chaque exercice financier.  Si les coûts réels sont inférieurs aux prévisions, les Néo-Brunswickois et Néo-Brunswickoises bénéficieront d'une réduction des tarifs. Si les coûts réels sont plus élevés que les prévisions, les Néo-Brunswickois et Néo-Brunswickoises subiront une augmentation des tarifs.

Le 15 décembre 2023, les coûts réels ont été plus élevés que prévu en raison d'un certain nombre de facteurs, principalement d'un arrêt imprévu à la centrale nucléaire de Point Lepreau. Énergie NB a déposé auprès de la CESP une demande d'augmentation de tarif de trois pour cent sur 12 mois, soit une augmentation de 5,81 $ par mois, pour 12 mois. L'année dernière, les clients ont reçu un rabais de 0,9 pour cent sur 12 mois.

Cette demande est une demande distincte de la demande générale de tarifs soumise à la CESP en décembre 2023.

Les deux demandes feront l'objet d'un examen indépendant et rigoureux de la part de la CESP, ce qui donnera aux clients et à d'autres personnes la possibilité de faire part de leurs commentaires. Le calendrier des audiences et des décisions subséquentes ainsi que les délais de mise en œuvre pour les deux instances seront déterminés par la CESP après le dépôt de la demande. Le nouveau tarif potentiel entrerait en vigueur au plus tôt le 1er avril 2024.